François DIANA – Des peintres prolétariens aux peintres de Rive-Neuve

21,00

François Diana est né en 1903 dans un quartier populaire de Marseille. Fils d’un ouvrier soudeur d’origine sarde, il entre à l’École des beaux-arts de Marseille à l’âge de dix-sept ans. Il fait ensuite partie des milieux artistiques novateurs de la ville, les Peintres Prolétariens et les Peintres du Peuple où il va côtoyer les peintres Antoine Serra, Louis Toncini, Pierre Ambrogiani. Il est l’un des fondateurs en 1936 de la première Maison de la Culture de province parrainée par Aragon, Malraux et Giono. Après la guerre il devient professeur à l’École des beaux-arts, et s’impose comme l’une des figures majeures des peintres du Peano et de l’École de Rive-Neuve.

Description

François Diana est né en 1903 dans un quartier populaire de Marseille. Fils d’un ouvrier soudeur d’origine sarde, il entre à l’École des beaux-arts de Marseille à l’âge de dix-sept ans. Il fait ensuite partie des milieux artistiques novateurs de la ville, les Peintres Prolétariens et les Peintres du Peuple où il va côtoyer les peintres Antoine Serra, Louis Toncini, Pierre Ambrogiani. Il est l’un des fondateurs en 1936 de la première Maison de la Culture de province parrainée par Aragon, Malraux et Giono. Après la guerre il devient professeur à l’École des beaux-arts, et s’impose comme l’une des figures majeures des peintres du Peano et de l’École de Rive-Neuve. Artiste au talent multiforme, il présente sa production dans d’innombrables expositions. Présent dans les fonds de plusieurs Musées et collections privées, il meurt en 1993 après avoir traversé le XXe siècle et laissé une œuvre empreinte de sensibilité et de nostalgie. Cité dans de nombreux ouvrages d’art et dictionnaires de peinture, François Diana n’avait jamais fait l’objet d’une monographie retraçant sa longue et riche carrière. C’est cette lacune que le présent ouvrage tente de combler en croisant documents d’archives, témoignages de proches ainsi qu’une abondante iconographie jusqu’alors inédite.
Michel Tailland est maître de conférences honoraire en Anglais à l’Université du Sud Toulon/Var et docteur en histoire contemporaine. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire culturelle de l’alpinisme. C’est la rencontre avec l’œuvre de François Diana qui l’a incité à se lancer dans l’aventure de ce livre.

Informations produit

Auteur(s)

Michel TAILLAND

Nombre de pages

50

Finition

Dos carré collé PUR

N°ISBN

978-2-36142-071-0

Format (cm)

19x28

Poids (g)

0.375

elit. consectetur dictum tristique ut ante.